Nos Mains Qui Vibrent (2018)

Vibrations

Artistes: Véro Leduc, Pamela Witcher, Daz Saunders, and Hodan Youssouf

Explorations en musiques sourdes,
Installation multimédia, 8min27

Description visuelle : L’image est formée de 3 photos tirées des vidéos de musiques signées, juxtaposées horizontalement. Sur celle de gauche, Daz Saunders est un homme blanc queer d’allure ours (bear), avec une barbe, des lunettes et une chemise. Il est assis à côté d’une lampe jaune allumée, seul élément de couleur sur cette image en noir et blanc, et ses mains font une partie du signe LSQ « assis ». Sur celle du milieu, sur fond texturé, Hodan Youssouf est une femme noire avec les cheveux coiffés en toque et un chandail noir. Son corps est multiplié : devant 4 images identiques d’elle-même en noir et blanc, une image d’elle en couleur, avec le visage crispé et recueilli, les mains signant une partie du signe « poignant ». Sur celle de droite, Pamela Witcher est une femme blanche aux cheveux châtains rasés avec une camisole grise. À gauche, trois images sont superposées : son haut du corps de face, sa tête de profil et ses mains jointes. À droite, elle signe une partie du signe « regarder ».

Idée originale et direction artistique : Véro Leduc
Musiques signées : Daz Saunders, Hodan Youssouf et Pamela Witcher
Développement de la plateforme vibratoire Vibrik : Samuel Thulin et Ivan Ruby
Caméra et montage : Martin Boucher, Cineall
Productrice : Kim Sawchuk

Nos mains qui vibrent est une recherche-création rassemblant des artistes sourd-es québécois-es d’origines diverses, qui vise à déconstruire l’audisme en musique. Les vidéos de musiques signées, créées par Daz Saunders, Hodan Youssouf et Pamela Witcher, sont accompagnées d’une piste vibratoire disponible sur la plateforme Vibrik conçue par Samuel Thulin et Ivan Ruby, en collaboration avec les artistes. La création de vibrations permet de créer une résonnance entre les rythmes mécaniques et les rythmes visuels de la musique signée.

Musiques sourdes ? Face à cette expression, plusieurs se représentent les efforts pour donner aux personnes sourdes un « accès » à la musique, considérée ici dans sa forme entendante normative (ex : une piste sonore musicale). Traduction de chansons vocales en langues des signes diverses, transformation de pistes sonores en expérience vibratoire, rythmes musicaux accessibles par des haut-parleurs visuels… les initiatives d’accessibilité sont multiples, mais plus souvent qu’autrement unidirectionnelles : elles visent à rendre la musique entendante accessible aux personnes sourdes, réputées vivre dans un « monde de silence ». Nos mains qui vibrent vise à déconstruire le concept d’accessibilité : et si c’était les personnes entendantes qui avaient accès aux musiques signées ? Vous ne signez pas ? Profitez tout de même de la création en vous laissant envoûter par les vibrations !

Note : Le projet est en cours de développement. Pour la présente exposition, la plateforme Vibrik (contraction de vibrations et musique) est un prototype. Dans la deuxième phase du projet, les artistes créeront chacun-e une piste vibratoire accompagnant leur œuvre musicale signée.

• Daz Saunders. Sur la nuit, 2min37
• Hodan Youssouf. Masques, 1min11
• Pamela Witcher, , 4min39

, 4min39

Biographie d’artistes

Véro Leduc
Artiste et chercheure engagée, Véro Leduc est professeure au département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) où elle enseigne au programme d’action culturelle. Première professeure d’université sourde au Québec, ses projets et ses pratiques s’articulent à travers des démarches de recherche-création et des perspectives critiques, féministes, queer, intersectionnelles, crip (handicapées) et sourdes. Co-signataire du Manifeste de déconstruction du phonocentrisme (SPILL-Propagation, 2014) et créatrice de C’est tombé dans l’oreille d’une sourde, une première bande dessignée en LSQ, ses recherches actuelles portent sur les pratiques artistiques des personnes sourdes et handicapées au Canada, la musique sourde et l’accessibilité culturelle.

Daz Saunders
Diplômé au baccalauréat en théâtre, éducation et études sourdes à l’Université de Reading (Angleterre) et candidat au doctorat en linguistique (UQAM), Daz est passionné par les langues, orales et signées, la traduction des pièces en langues des signes, la poésie et la musique. Membre du CA de SPIT (Signed Performances in Theatres) de 2003 à 2011, un organisme qui soutient les compagnies de théâtre dans leurs démarches d’accessibilité en BSL au Royaume-Uni, il agit aujourd’hui comme consultant au niveau de l’accessibilité culturelle au théâtre, notamment pour le Centre Segal et le théâtre Espace libre.

Hodan Youssouf
Sourde depuis l’enfance, Hodan est née en Somalie. Puisque ce pays n’offre pas de services d’éducation aux personnes sourdes, sa famille a décidé d’immigrer en France en 1985. Hodan est aujourd’hui active auprès de la communauté sourde de Montréal et participe à diverses activités et initiatives culturelles. Elle a collaboré notamment avec Cinéall Production à différents films. En tant que comédienne, elle a joué au théâtre dans la pièce Traversée de la compagnie les Voyageurs Immobiles et dans le vidéoclip La part du diable de Bernard Adamus.

Pamela E. Witcher
Interprète, traductrice, médiatrice culturelle, artiste, directrice, et conservatrice de musée, Pamela est motivée par l’exploration et le progrès. Selon elle, il est essentiel d’entrecroiser les anciennes connaissances avec les découvertes plus récentes qui ont le pouvoir de changer les points de vue et les idées. Lorsque les communautés de sourds produisent de l’information à travers l’art et la documentation, notre existence est concrétisée, reconnue et valorisée. Quelques-unes des réalisations de Pamela ont été présentées, entre autres, au Edinburgh International Book Festival, à L’Écomusée du fier monde, à Québec en mouvement!, et dans la revue à bâbord. Dans le domaine de la musique signée, elle a participé à A Symphonious Odyssey et à Montréal Campus. Deux de ses plus récentes performances musicales signées ont été présentées dans le cadre du symposium Celebration of Sign Language 2015: Revisiting Language, Literacy, and Performing Arts, à l’Université Towson, au Maryland, et Les drags te font signe au club Chez Mado, à Montréal (2017)..

Samuel Thulin
Artiste et chercheur titulaire d’un doctorat en communication, Samuel est actuellement chercheur dans le cadre d’une bourse postdoctorale à l’Institut Milieux pour les arts, la culture et la technologie de l’université Concordia.

Ivan Ruby
Doctorant en technologie pédagogique à l’Université Concordia, Ivan a des antécédents en électronique et en informatique. Il étudie comment la formation initiale en programmation informatique peut être adaptée aux besoins et aux apprenants du 21e siècle de façon à favoriser l’intégration et l’accessibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *